Subvention des formations.

Lire la suite

Appui à la création d’emplois décents.

Lire la suite

Appui au montage de dossiers de demandes de financements .

Lire la suite

Financement

Facilitation de l’accès au financement

Lire la suite

Accueil > Actualités > Discours du Dr Basga Emile DIALLA, Ministre de la Jeunesse, de la Formation (...)


Discours du Dr Basga Emile DIALLA, Ministre de la Jeunesse, de la Formation

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,
Permettez-moi, avant tout propos, de vous remercier pour votre remarquable mobilisation à cette cérémonie officielle de lancement des activités du sous-Programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des femmes et des jeunes (PARPED).
Comme vous le savez, la problématique de l’emploi des femmes et des jeunes se situe au centre des préoccupations du Gouvernement et des Partenaires Techniques et Financiers. 
En effet, les indicateurs du marché de l’emploi mettent en évidence que les taux de chômage et de sous-emploi sont particulièrement élevés pour les femmes et les jeunes malgré les efforts du Gouvernement qui met en œuvre la Politique Nationale de l’Emploi (PNE).
Le sous-Programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des femmes et des jeunes (PARPED) dont nous célébrons aujourd’hui le démarrage officiel des activités répond au souci du Gouvernement du Burkina Faso et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) de réduire le chômage des femmes et des jeunes en milieu rural, précisément dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord.
Le choix de ces deux (02) régions découle du fait qu’elles figurent parmi les régions les plus pauvres du pays malgré les potentialités économiques dont elles regorgent. En effet, selon les données d’enquêtes de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (2009/2010), la proportion des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (108.374 F.CFA/an) était de 50,7% au niveau national contre 56% et 68,1% respectivement pour les régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord.
La persistance de la pauvreté s’explique à la fois par la vulnérabilité des secteurs de production et par des facteurs endogènes (aléas climatiques, phénomènes anthropiques) et exogènes (augmentation du prix du carburant, crise alimentaire, baisse du prix du coton et fluctuations du cours du dollar).
Ces contraintes limitent l’accès des femmes et des jeunes aux services financiers et de conseils, aux équipements et aux technologies adaptées à leur échelle de production et aux marchés. De ce fait, la part de la valeur ajoutée qui leur revient est en deçà de leurs efforts. Par ailleurs, les coûts élevés des facteurs de production limitent la compétitivité des entreprises locales et entravent l’éclosion d’un secteur privé dynamique et créateur d’emplois.

Au regard de cette situation et afin de relever les défis de développement, le Gouvernement a adopté pour la période 2011-2015 la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) dont l’objectif global est de "Réaliser une croissance économique forte, soutenue et de qualité, génératrice d’effets multiplicateurs sur le niveau d’amélioration des revenus, la qualité de vie de la population et soucieuse du respect du principe du développement durable".
Le sous-Programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des femmes et des jeunes se veut une réponse à l’exclusion des femmes et des jeunes en milieu rural dans le processus de production nationale. Il vise à permettre aux populations vulnérables, particulièrement les femmes et les jeunes, d’accéder davantage à l’emploi, aux crédits, à la formation professionnelle et technique et à entreprendre des Activités Génératrices de Revenus (AGR).
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Le sous-Programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des femmes et des jeunes, d’un coût global de 3 623 333 USD, soit 1 811 666 500 F.CFA, couvre la période 2012-2015 et sa zone d’intervention concerne les régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord. Sa stratégie d’intervention est basée sur l’approche filières et le développement des marchés inclusifs.
Il sera mis en œuvre à travers deux (02) volets à savoir : (i) La promotion de l’entreprenariat en faveur des femmes et des jeunes en milieu rural et (ii) La promotion de l’emploi décent et l’accroissement de l’employabilité des femmes et des jeunes.
Les promotrices et les jeunes promoteurs de micros et petites entreprises rurales constituent la cible du sous-programme.
Les résultats attendus du sous-programme au terme de sa mise en œuvre sont :

  • Les producteurs de deux (02) filières porteuses identifiées dans les deux régions d’intervention sont organisés en réseaux ;
  • Les micros-entreprises rurales reliées aux deux (02) filières bénéficient d’appui-conseils ;
  • Les capacités des promotrices et des jeunes promoteurs de micros-entreprises rurales dans les deux (02) filières sont renforcées en gestion des micros entreprises rurales ;
  • L’information sur le marché de l’emploi et la formation professionnelle est améliorée ;
  • L’Agence Nationale Pour l’Emploi et les fonds nationaux de promotion de l’emploi et la formation professionnelle suivent mieux la promotion de l’auto emploi des femmes et des jeunes ;
  • Le système national de volontariat est étendu aux treize (13) régions du pays.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,
Il vous appartient de faire de ce sous-programme un véritable levier de promotion de l’entreprenariat rural générateur d’emplois décents et de revenus en faveur des femmes et des jeunes des régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord.
J’invite par conséquent la Direction Générale de la Promotion de l’Emploi, Direction Nationale du projet et l’ensemble des structures techniques de mon département ainsi que tous les partenaires de mise en œuvre du sous-programme à accompagner le personnel de l’unité de gestion afin d’atteindre les objectifs assignés au sous-programme.
A vous les bénéficiaires, je vous recommande une forte implication dans la mise en œuvre du sous-programme qui a adopté une approche participative pour ses interventions.
En outre, le sous-programme sera un tremplin pour l’opérationnalisation de la Stratégie Régionale de l’Emploi (SRE) qui est en cohérence avec les plans régionaux de développement. Pour ce faire, j’invite les deux (02) conseils régionaux à s’en approprier.
En ce qui concerne le Gouvernement du Burkina Faso, je puis vous rassurer qu’il ne ménagera aucun effort pour respecter ses engagements contractuels pour la réussite du présent sous-programme.
Je voudrais au nom du Gouvernement du Burkina Faso et des populations des régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord, réitérer mes sincères remerciements au PNUD qui ne cesse d’apporter son soutien combien inestimable aux efforts de développement du Burkina Faso.
Par ailleurs, je voudrais témoigner ma profonde gratitude au Représentant Résident du PNUD qui a rehaussé de sa présence effective cette cérémonie.
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Tout en vous adressant mes encouragements pour la réussite du sous-programme, je déclare officiellement lancées les activités du sous-programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des femmes et des jeunes dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.